Pendant l’occupation de la Rhénanie en 1923, un secrétaire perd son travail. C’est une secrétaire qui reprend son poste. Elle hésite à adresser la parole à un soldat des troupes coloniales françaises qui monte la garde devant la fenêtre de son bureau. Aujourd’hui, l’arrière-petite-fille du soldat vit en Allemagne, et lutte pour parler à son grand-père dans un EHPAD.
Ces quatre voix, venues d’Afrique et d’Europe se mêlent et se répondent, fantômes du passé s’entrelaçant avec le présent.

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur
surgissent les monstres. » (Antonio Gramsci)

Dans le cadre des Autoren[theater]tage Kevin Rittberger avait proposé un début de texte. L’autrice
française Penda Diouf a repris ce démarrage et poursuivi l’écriture pour créer un texte commun.

(…) When I read this text, I was particularly moved by the project and by the characters proposed by Penda and Kevin – beings who escape from determinism, who do not obey what history as we have learned it might impose on them. There is in this writing a strength of resistance to narrative simplifications – no, a secretary who loses his job in the 1920s does not necessarily throw himself into the arms of the Nazi party, yes, a colonial soldier and a German woman can meet, beyond questions of victor and vanquished, and skin colour. (…) Blackout white noise leads us to circulate in spaces and temporalities, from the 1920s to the present, from Europe to Africa, creating hallucinatory and sensitive dimensions.   

CRÉATION 2024

Texte et collaboration artistique Panda Diouf et Kevin Rittberger

Mise en scène Anne Monfort

Distribution en cours

Administration et production Yohan Rantswiler

Production et diffusion Florence Francisco et Gabrielle Baille – Les Productions de la Seine

Relations presse Olivier Saksik – Elektronlibre

Production Day-for-Night
Coproduction en cours

La compagnie day-for-night est en compagnonnage DGCA avec Julia Dreyfus. Elle est conventionnée par la DRAC Bourgogne – Franche- Comté et par la Région Bourgogne – Franche-Comté et soutenue dans ses projets par le Conseil départemental du Doubs et la Ville de Besançon.