La migration des cœurs

________

la migration des cœurs (les hauts de hurlevent)
CRÉATION 2025

Les Hauts de Hurlevent sont balayés par les vents du Yorkshire. En 1771, le maître des lieux, Mr Earnshaw, adopte un jeune garçon, Heathcliff, « noir comme le jais et le feu », qu’il ramène de Liverpool, alors grand port négrier.L’amitié enfantine de Heathcliff et Cathy, la fille de Mr Earnshaw, tourne à la passion amoureuse, tandis que Hindley, le fils de la maison, ne cesse d’humilier Heathcliff et de le rabaisser. Cathy finit par épouser le fils des riches voisins, Edgar Linton. Heathcliff, furieux, fait fortune et rachète Hurlevent ; Cathy meurt dans les bras de Heathcliff en mettant au monde une fille, appelée aussi Catherine. Heathcliff inconsolable se venge sur Hindley, la famille Linton, et les générations suivantes.

In La migration des cœurs, l’action se situe en Guadeloupe, au domaine de l’Engoulevent. Heathcliff est devenu Razyé, la famille Linton est la famille de Linsseuil, et le racisme, les rapports de domination, sous-jacents dans le texte de Brontë, sont explicités. Cathy II s’y avère la fille illégitime de Cathy et Razyé, et épouse son demi-frère. Au cours du roman, les fantômes déjà présents dans le roman de Brontë se développent, les récits se démultiplient, les passions se déchaînent, dans un territoire où les éléments dominent, dans leur bruit et leur fureur.

EXTRAIT DE LA NOTE D’INTENTION D’ANNE MONFORT
Adolescente, puis adulte, j’ai été accompagnée par le roman d’Emily Brontë, puis par sa réécriture par Maryse Condé, La Migration des cœurs. J’ai été frappée par l’analyse impeccable des processus de vengeance, de réparation, au-delà de toute question morale, les fantômes qui circulent dans les paysages anglais comme en Guadeloupe, dans ces territoires où les éléments dominent, dans leur bruit et leur fureur. Le spectacle mêlera les deux générations créées par Brontë, les personnages de Maryse Condé, et les langues des deux autrices. 

Emily Brontë, dans Les Hauts de Hurlevent, invente les récits enchâssés; Maryse Condé, dans La Migration des cœurs, développe ces récits multiples qui diffractent le réel. Fidèle à cette multiplicité de points de vue, le spectacle réunira une ample distribution dont la comédienne Judith Henry, la chanteuse lyrique Elise Chauvin. 

Outre les personnages des romans, s’incarnera dans ces figures Emily Brontë, devenue un mythe après la publication du roman sous un nom d’homme, et dont on ne sait rien si ce n’est des paradoxes : une femme isolée, et pourtant totalement ancrée dans les réalités juridiques et les conflits politiques de son époque qui, au fond du Yorkshire, invente le premier héros noir du roman occidental en la personne d’Heathcliff. 

Ce véritable mythe littéraire, aux multiples réécritures textuelles, cinématographiques, musicales, est propice à réunir les générations. Nous créerons des mises en abyme, faisant dialoguer le texte d’Emily Brontë avec l’hommage que lui a rendu Daniel Pennac dans Kamo, sa série de romans pour adolescents. Nous créerons une forme qui sera une ode aux paysages comme à la littérature, à la lisière du cinéma, du théâtre et de l’opéra.

 

PRODUCTION
Production day-for-night

Coproduction en cours

La compagnie day-for-night est conventionnée par la DRAC Bourgogne Franche-Comté et par la Région Bourgogne Franche-Comté et soutenue dans ses projets par le Conseil départemental du Doubs et la Ville de Besançon.

CAST
Librement inspiré de Maryse Condé et Emily Brontë
Concept and direction Anne Monfort
With Judith Henry (cast in progress)
Music creation Núria Gimenez Comas
Administration and production Yohan Rantswiler
Production and booking Florence Francisco et Gabrielle Baille – Les Productions de la Seine
Press relations Olivier Saksik – Elektronlibre

en_GB