Dieu est un DJ, et Elle et Lui tourbillonnent sur un vynil rayé. Ensemble, ils ont reconstitué leur appartement dans une salle d’exposition ; ils se filment : leur vie est retransmise à la télévision et sur internet. Sur fond de farce brutale, de fantaisie violente, elle ne cesse de lui demander si elle doit garder l’enfant qu’elle porte, lui ne répond à ses questions qu’en exhibant des traumatismes d’enfance. Une pièce polaroïd qui retrace l’histoire de ce couple entraîné dans l’engrenage de l’absurde médiatisé de notre société ; où commence le jeu ? où s’arrête la fiction ? Jouer sur les différents niveaux de réalité a été l’enjeu fixé, en multipliant les variables d’expressions centrées sur la performance d’acteur : scène, télévision, vidéo on stage…

CRÉATION JUILLET 2002

Texte Falk Richter
Mise en scène et traduction Anne Monfort
Avec Claudia Hübschmann et Carlos Leal
Scénographie Cécilia Delestre
Lumières Mathieu Cretté
Remerciements à la Galerie Anatome, à Julie Barrau et Valérie Zeitoun.
La traduction a bénéficié du soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théârale.
L’Arche est agent théâtral du texte représenté.

Avant-premières 17 > 20 avril 2002  Maison Heinrich Heine, Paris (75)
Création 5 > 27 juillet 2002 Théâtre le Funambule, Avignon (84)
7 novembre 2004 Staatstheater Saarbrücken (Allemagne)

« La fascination un peu sale pour la petite lucarne qui pousse à l’exhibitionnisme forcené et qui nous met en porte à faux, nous, public avide de sexe, de traumatismes mis à nu, de violence. Dans cette pièce le public est filmé, il se voit en train de scruter les éructations dépressives de ce couple de comédiens…. Une mise en scène fantaisiste et dynamique. »
Hebdo Vaucluse, 19 juillet 2002

« On apprécie une mise en scène remarquable, rappelant la mise en abyme de la vie du couple.»
La Provence, 18 juillet 2002