Blackout white noise

________

blackout white noise
CRÉATION 2024

Pendant l’occupation de la Rhénanie en 1923, un secrétaire perd son travail. C’est une secrétaire qui reprend son poste. Elle hésite à adresser la parole à un soldat des troupes coloniales françaises qui monte la garde devant la fenêtre de son bureau. Aujourd’hui, l’arrière-petite-fille du soldat vit en Allemagne, et lutte pour parler à son grand-père dans un EHPAD.
Ces quatre voix, venues d’Afrique et d’Europe se mêlent et se répondent, fantômes du passé s’entrelaçant avec le présent.

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur
surgissent les monstres. Antonio Gramsci

Dans le cadre des Autoren[theater]tage Kevin Rittberger avait proposé un début de texte. L’autrice française Penda Diouf a repris ce démarrage et poursuivi l’écriture pour créer un texte commun.

À la lecture de Blackout white noise, j’ai été particulièrement émue par le projet et par les personnages que proposent Penda et Kevin- des êtres qui échappent au déterminisme, n’obéissent pas à ce que l’histoire telle qu’on nous l’a appris pourrait leur imposer. Il y a dans cette écriture une force de résistance aux simplifications narratives- non, un secrétaire qui perd son emploi dans les années 20 ne se jette pas forcément dans les bras du parti nazi, oui, un « soldat colonial » et une femme allemande peuvent se rencontrer, au-delà des questions de vainqueur et vaincu, et de couleur de peau. (…) C’est aussi le cas de Blackout white noise, qui circule dans les espaces et les temporalités, des années 20 à aujourd’hui, de l’Europe à l’Afrique, créant des dimensions hallucinatoires et sensibles.

PRODUCTION
Production day-for-Night
Coproduction en cours
La compagnie day-for-night est en compagnonnage DGCA avec Julia Dreyfus. Elle est conventionnée par la DRAC Bourgogne – Franche- Comté et par la Région Bourgogne – Franche-Comté et soutenue dans ses projets par le Conseil départemental du Doubs et la Ville de Besançon.

Cassandre ou la fin de la représentation de Kevin Rittberger, mis en scène par Anne Monfort avec les élèves de l’ESAD © Christophe Raynaud de Lage

DISTRIBUTION
Texte et collaboration artistique
Panda Diouf et Kevin Rittberger
Mise en scène
Anne Monfort
Distribution en cours
Administration et production
Yohan Rantswiler
Production et diffusion
Florence Francisco et Gabrielle Baille
Les Productions de la Seine
Relations presse
Olivier Saksik – Elektronlibre

PLUS D’INFORMATIONS
x Télécharger le dossier artistique